Imprimer une version optimisée   S'abonner au flux RSS

Pyrhando, édition 2014

Le 30 septembre 2014

Samedi, a eu lieu à Villefranche l’édition 2014 de la Pyrhando. La Pyrhando se déroule tous les trois ans entre Collioure et Saint Jean de Luz, alternativement dans le sens est-ouest et ouest-est. Entre ces deux rendez-vous, chaque année, les pensionnaires des ESAT et Foyers de vie des régions Aquitaine, Midi Pyrénées et Languedoc-Roussillon se retrouvent pour une randonnée plus cool.

 

Le handicapé mental : un être vivant comme les autres
Publié le 18/09/2014 à 03:51
Villefranche-de-Rouergue (12) – Initiative

Avant d’aller vers Les Pesquiès, les 200 randonneurs se sont attardés sur le Pont Vieux pour admirer la Bastide et ses alentours./Photo DDM.

Samedi, a eu lieu à Villefranche l’édition 2014 de la Pyrhando. La Pyrhando se déroule tous les trois ans entre Collioure et Saint Jean de Luz, alternativement dans le sens est-ouest et ouest-est. Entre ces deux rendez-vous, chaque année, les pensionnaires des ESAT et Foyers de vie des régions Aquitaine, Midi Pyrénées et Languedoc-Roussillon se retrouvent pour une randonnée plus cool. Cette année, grâce à Marie-Jo Doucet, chef de service à l’ESAT des dolmens, à Martiel, et trésorière de Pyrhando, c’est Villefranche qui a été choisie pour accueillir les 200 pensionnaires issus de 19 établissements. Un parcours de 18 kilomètres a été mis en place, avec l’aimable collaboration des adhérents de «Seniors en Bastide». Une magnifique balade qui, partie de la place Notre Dame en présence de Serge Roques et de Jean Pierre Bénazet, directeur de l’ADAPEAI 12, a mené les marcheurs à Morlhon, après avoir longé l’Aveyron jusqu’aux Pesquiès. Après le repas de midi pris à la base de loisirs de Morlhon généreusement mise à disposition par la municipalité locale, ils sont rentrés à Villefranche par La Baume. Un bon dénivelé pour cette étape Aveyronnaise qui prouve, s’il en était besoin, que le handicapé mental est bien un être vivant comme tous les autres, capable, lui aussi, de relever des défis, de se dépasser, comme tous les sportifs. C’est cette image que les Villefranchois garderont de ces courageux marcheurs qui, de par l’implication du personnel de l’établissement Martiellois dirigé par Alain Mouly, ont pu bénéficier de ce beau séjour en Rouergue.

La Dépêche du Midi

 

Retour