Imprimer une version optimisée   S'abonner au flux RSS

L’Esat Les Dolmens à Angoulême

Le 18 février 2019

 

Yannick Viatge, âgé de 21 ans et originaire du Tarn, travaille à l’Esat les Dolmens, dans le petit village de Martiel en Aveyron, depuis un peu plus de deux ans. Passionné par la bande dessinée depuis son enfance, il participe à un concours sur ce thème-là. Son collègue, Thibaut Debril lui aussi amateur de cet art, lui présenta le festival international d’Angoulême où l’Association Hippocampe met en valeur les personnes handicapées par un concours de bande dessiné. Cette association, fête cette année leurs 20 ans d’années d’existence.

Ce concours consistait à réaliser une BD sur 2 planches avec pour thème du partage. Yannick, en commença les ébauches dès le mois d’octobre. Son imagination débordante lui permit de trouver pas moins de cinq scénarios différents, mais trop longs pour les faire rentrer sur seulement deux planches. Deux mois et demi furent nécessaires afin de réaliser les recherches en passant du crayonnage pour afin finir par l’encrage, les couleurs et le texte. Ainsi naquit : « Les Valeurs du Sport ».

  

Le concours a reçu plus de 1400 Planches pour 3252 participants provenant de différentes structures (ESAT, MAS, ULIS, etc..) ainsi que de plusieurs pays.

Début janvier, Yannick a annoncé à Fabien MARTY directeur adjoint de l’établissement que sa BD venait de remporter le prix Hippocampe individuel catégorie ESAT et qu’il devait être présent à la cérémonie de remise de prix, le Vendredi 25 Janvier, à Angoulême. A l’annonce de cette victoire, ses collègues de l’atelier fer furent surpris de cette reconnaissance et le félicitèrent.

Quelle ne fut pas sa joie lorsque le directeur de l’établissement lui annonça qu’il serait accompagné par lui-même ainsi qu’un de ses moniteurs d’atelier en l’occurrence David et qu’il pourrait choisir deux de ses collègues pour se rendre au festival de bande dessiné d’Angoulême sur deux jours, réalisant ainsi un rêve d’enfant.

Nous voilà parti le jeudi 25 janvier au matin, lors du trajet vers la ville de la BD, joie et curiosité s’étaient installées dans l’esprit des voyageurs. Une ville connue pour son patrimoine culturel, possédant ainsi le musée de la BD, ainsi que le vaisseau Moebius qui est l’autre nom pour désigner la Cité de la BD.

Quatre heures de route furent nécessaires afin d’arriver sur les lieux déjà bondés de monde venant de divers pays. Yannick fut surpris en voyant le nom des rues « Je ne pensais pas que les noms des rues de la ville étaient dans des bulles. Que toute la ville est ancrée dans les bandes dessinées. Quelle fut notre surprise, de voir une telle organisation, et l’implication dans le festival  des commerçants et de la population».

L’hôtel Mercure était le lieu de rendez-vous afin de signaler notre arrivée à l’association Hippocampe et ainsi recevoir les accès aux différents espaces du Festival. Nombreux furent les auteurs de BD en dédicaces, répartis sous différents chapiteaux tel que l’espace Jeunesse, Manga City, Le monde des bulles et plein d’autres, et nombreuses furent les files d’attentes monstrueuses afin d’avoir la précieuse dédicace tant désirée.

Découverte d’auteurs méconnus du grand public, observation des différentes réalisations et des histoires imaginées par d’autres talentueux auteurs furent le thème de la journée de jeudi.

Avant la remise des prix, nous avions rendez-vous, vendredi, à 12h place de l’hôtel de ville afin d’assister à l’inauguration des 20 ans de l’association Hippocampe, qui a pour objectif le développement d’actions culturels et artistiques en faveur de l’insertion des personnes handicapées ou de leur accès aux arts et à la culture. Un discours a eu lieu sous les applaudissements.

Le trac monta d’un cran, lorsque l’horloge afficha les 14h. Installés dans une salle de l’hôtel Mercure où était rassemblée plus d’une centaine de personnes, la cérémonie débuta.

Les Hippocampes d’or furent les premiers récompensés, suivis de divers autres vainqueurs. Yannick fut très heureux d’admirer le travail des autres candidats ainsi que leurs auteurs.

Quand est venu le tour de Yannick, de la joie et du stress l’envahirent. Accompagné par Fabien Marty sur le podium d’où venait d’être projeté sa BD sur fond musical, il expliqua la conception des planches. Ainsi il révéla que l’idée du sport de sa BD lui est venue car le sport représente pour luil’esprit du partage.

 

 

David, moniteur et accompagnateur donna sa réaction face au concours Hippocampe et à la performance dont Yannick a fait preuve afin de gagner un prix :

« C’est avec fierté et surprise que j’ai appris la victoire de Yannick dans sa catégorie au festival de BD international Hippocampe d’Angoulême.

Le dessin est pour Yannick une véritable passion, il dessine, crée des objets, des personnages, des paysages sur son carnet à l’aide de son crayon à papier dès qu’il a un peu de temps à lui. A l’aide de cet art, il met en avant ses grandes qualités artistiques liées à son imagination sans limite. Dans ses dessins, on retrouve son professionnalisme, son sérieux et sa rigueur qui montre tous les jours dans son travail au sein de notre atelier.

 Je tiens à féliciter les bénévoles de l’association Hippocampe pour l’organisation et la mise en valeur de ce concours. Il permet de donner de l’importance aux personnes en situation d’handicap qui ont des capacités de créativités débordantes. Au moment où on nous parle de plus en plus d’intégration et d’insertion, ce concours en est un véritable exemple.

Félicitations Yannick  et le rendez-vous est pris l’année prochaine à Angoulême pour l’Hippocampe d’Or »

 

Trophée, diplôme, récompenses diverses et bandes dessinées dédicacées en main, Yannick, fier de sa performance et de sa réussite, exprima sont envie de continuer, dans un avenir proche, le domaine de la BD et donna rendez-vous l’année prochaine pour tenter de décrocher une meilleure place au festival Hippocampe, ainsi que de tenter une participation au concours de jeunes talents d’Angoulême.

Thibaut Debril, collègue de Yannick partagea sa joie suite à ce prix : « Je suis fier d’avoir pu accompagner mon collègue et ami, Yannick, à sa remise de prix du concours Hippocampe d’Angoulême.  Heureux d’avoir pu lui soumettre l’idée de participer au concours et heureux qu’il ait accepté. L’histoire racontée dans sa BD montre bien le sens du partage. Du début jusqu’à la fin, j’ai pu suivre sont avancée et je suis très fier qu’il ait remporté un prix ».

Lors du retour, la découverte des différentes récompenses fût faite. Sac à dos, matériel de dessin, feuilles pour dessiner et autres objets divers accompagnaient le trophée.

« Ça m’a surpris qu’il gagne mais c’était vraiment génial. Je suis contente qu’il ait gagné. »  -Sandy Dryburgh, collègue de Yannick Viatge.

Afin de conclure cette péripétie, Fabien Marty, directeur adjoint de l’Esat conclura par : « J’ai été très fier d’accompagner Yannick et ces deux collègues de travail à la remise du trophée Hippocampe. L’établissement Esat Les Dolmens et l’Association ADAPEI 12-82 ont été mis en lumière lors d’une cérémonie de remise de prix extrêmement intéressante. »

 

 

 

Dorénavant, le trophée siégera chez Yannick à la vue de tous, fier de sa réussite et près à remporter la prochaine édition du concours.

 

 

 

 

 

Article rédigé par Thibault DEBRIL, travailleur de l’ESAT Les Dolmens.

Retour