Imprimer une version optimisée   S'abonner au flux RSS

Article de la dépêche : Une journée pour sortir l’autisme de l’incompréhension

Le 9 avril 2019

Article de la dépêche :

« «Il faut banaliser l’autisme». Rien d’offensant dans cette introduction, bien au contraire. Par ces mots, Marielle, éducatrice à l’IME-SESSAD Confluences à Moissac, résume à merveille le message de cette journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, programmée le 2 avril.

Pour encadrer cette journée, une dizaine de structures associatives ainsi que l’Éducation Nationale se sont mobilisées au niveau départemental pour organiser du 16 mars au 8 avril un ensemble de manifestations sur le territoire.

Ainsi, en ce mercredi 3 avril, les personnels, résidents et usagers de quatre structures de l’Ouest tarn-et-garonnais (Le Mas Gérard Chambert de l’ADAPEI à Moissac, l’IME-SESSAD Confluences géré par l’association Résilience Occitanie (RESO), l’IME-SESSAD l’Orangeraie de l’ANRAS à Auvillar, et l’AGERIS 82 de Castelsarrasin, dirigées respectivement par Céline Croizet-Gasc, Stephan Montoloix, Stéphane Beaumont et Stéphanie Chareyre), se sont réunis au pied du portail de l’abbatiale de Moissac, tous de bleu vêtus, pour une marche symbolique dans les rues de la cité.

La météo capricieuse n’a pas terni la fête, qui s’est prolongée dans les locaux de l’IME Confluences, sur les coteaux surplombant la ville, avec un goûter initié par Céline Galand, créatrice de cuisine sensorielle qui anime à l’IME des ateliers du goût. «Les enfants et adultes autistes doivent souvent gérer une hypersensibilité sensorielle, notamment au niveau de l’oralité», explique Céline. Les parents des enfants se sont également mobilisés, et s’organisent aujourd’hui avec la création de l’association A la Croisée des Chemins.

«Sur une suggestion d’Anne-Saba, éducatrice à l’IME Confluences, nous allons servir de relais avec les familles, qui vivent parfois dans la douleur et la solitude, tant le syndrome de l’autisme peut éloigner de la vie sociale. Il est même parfois à l’origine de l’éclatement de la cellule familiale», confie Céline Durrieu, une maman qui va co-présider l’association avec Jacqueline Theissen.

Seront ainsi organisées des manifestations pour sortir l’autisme de ses murs et également des groupes de parole pour les aidants, que ce soit en institution (IME) ou à domicile (SESSAD).

Soirée portes ouvertes à l’IME Confluences, lundi 8 avril de 17 heures à 19h30. 307 chemin de la Croix de Lauzerte. »

 

Retour